« Prise en charge du patient vertigineux : le point de vue du médecin »

Dr Raphaël Maire Privat-docent et Maitre d’Enseignement et de Recherche, Spécialiste FMH ORL et chirurgie Cervico-faciale, Médecin chef au Service d’ORL et chirurgie cervico-faciale du CHUV, Lausanne, Responsable de l’Unité d’Otoneurologie et Audiologie

Présentation du conférencier:

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le Dr Raphael Maire obtient son diplôme fédéral de médecine à la faculté de Lausanne en 1982 et reçoit le titre de Spécialiste FMH en ORL et Chirurgie Cervico-faciale en 1996 après une formation post-graduée dans les services d’ORL du CHUV et des HUGE. Dès 1989, il s’est orienté vers l’otologie et en particulier l’exploration des vertiges et des troubles de l’audition. Un séjour aux USA en 1992 lui permet d’approfondir ses connaissances dans ces domaines spécifiques.

Depuis 1996, le Dr Maire est médecin-cadre au Service d’ORL du CHUV, en charge de l’unité d’Otoneurologie et Audiologie, fonction pour laquelle il est nommé médecin-chef en 2010. Outre son activité clinique dans la prise en charges des vertiges et des surdités, il est enseignant à la faculté de biologie et de médecine de Lausanne et responsable au CHUV pour son domaine de la formation post-graduée des médecins assistants et chefs de clinique de la spécialité ORL.

Sur le plan académique, le Dr Maire a développé différents axes de recherche clinique et d’expertise ayant fait l’objet de nombreuses publications. Il reçoit en 2003 le titre de Maitre d’Enseignement et de Recherche et en 2007 celui de Privat-docent à la faculté de biologie et de médecine de Lausanne. Il est membre actif de plusieurs sociétés savantes dans son domaine.

Conférence: Prise en charge du patient vertigineux : le point de vue du médecin

Les vertiges et les troubles de l’équilibre sont des symptômes très fréquents dans la population adulte et représentent un motif de consultation médicale important. En France, les vertiges font l’objet de 300’000 consultations par semaine auprès des généralistes et des spécialistes, soit plus de 15 millions de consultations par an. Rien que pour le Vertige Positionnel Paroxystique Bénin (VPPB), qui représente l’étiologie la plus fréquente des vertiges, son incidence est estimée à 10/100’000 habitants par semaine et sa prévalence atteindrait globalement 10,7 à 17,3 pour 100’000 habitants. Même si les troubles de l’oreille interne sont heureusement les plus fréquents, la difficulté diagnostique, en face d’un patient vertigineux, réside cependant à ne pas manquer une cause neurologique centrale plus grave que les atteintes périphériques.

Le but de cet exposé est de faire le point et la synthèse des éléments cliniques essentiels permettant le diagnostic des vertiges : bref rappel de la physiologie vestibulaire, puis revue des